B63ZfwCIEAAIbyL (1)

“Il y a deux dangers dans cette situation, celui de se taire et celui de parler” dit Boris Cyrulnik. Après avoir parlé, nous allons prendre le temps de nous taire un peu.

Couverture du prochain New-Yorker, Ana Juan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.