Kailash Pondichery

L’un des bonheurs possibles, en voyage, est de débusquer un livre de poche écorné en français chez un bouquiniste anglophone, un Maupassant qu’on n’aurait jamais pris le temps de lire à la maison, et de le savourer page à page sous le ron-ron d’un ventilateur ou assis sur une fesse un bus, avant de le remettre dans le circuit à l’étape suivante. Mais une joie inespérée est de découvrir, au bout du monde, un éditeur en langue française proposant des ouvrages qui vont vous aider à comprendre, tout au moins à appréhender l’univers dans lequel vous êtes plongé. C’est le cas à Pondichéry avec les livres de la maison Kailash, éditeur franco-indien, qui publie des textes de référence et des récits de voyage consacrés à l’Asie. Kailash a le bon goût de composer de beaux ouvrages, de format in-8, brochés, de bonne facture et d’excellente tenue, résistant bien à l’humidité.

27910763

C’est dans l’un de ces bouquins « L’aventure des Français en Inde » trouvé au french bookshop de Pondichéry que j’ai appris l’existence et découvert l’histoire de Pierre Malherbe cet aventurier français du XVIe devenu conseiller du grand Moghol Abkar. C’est grâce à une fiction publiée par ce même éditeur « Le tigre et la rose » d’un certain Louis Frédéric, que Gauvain s’est passionné pour l’histoire de Mihr-un-Nisa, cette jeune Persane devenue l’épouse du grand Moghol Jahangir à l’époque de la construction du Taj Mahal.danielou

C’est enfin grâce à un recueil d’articles inédits du spécialiste de l’hindouisme Alain Daniléou que j’ai pu, non pas comprendre, mais approcher d’un peu plus cette relation au monde propre à l’Inde. Mais au delà de ces quelques ouvrages, que je conserve pieusement, je voudrais attirer l’attention sur la qualité du travail de cette maison, qui est une sorte de cadeau des dieux comme il en doit en rester peu à travers le monde. Une maison qui ne roule sûrement pas sur l’or et dont la pérennité est sans doute loin d’être assurée en ces temps difficiles pour le papier. J’ai découvert, en cherchant des illustrations pour ce billet, que les livres de Kailash sont en vente sur les principaux sites en ligne.

Illustrations : La ville blanche, Pondichery, photo Ph.D; Approche de l’hindouisme, Alain Danielou, Kailash.

Pour mémoire :  La moto bleue, sur les routes de l’Inde éditions du Petit Véhicule.

5 réflexions sur « Kailash Pondichery »

  1. Philippe Auteur de l’article

    Il est vrai que cette présentation est sympa. J’ai été tenté de l’adopter. Et elle a un avantage, celui de ne pas annoncer le nombre de commentaires avant le papier.
    Mais si wordpress est une plate-forme qui offre des tas de possibilités, elle est en revanche assez rigide sur les modèles. On ne peut donc pas changer la couleur bleue. C’est un paquet cadeau, à prendre ou à laisser. Et puisque nous parlons habillage, j’ai peur que ce bleu ne soit pas très heureux avec le grenat du fond. ou alors il faudrait adopter un bleu plus profond en fond d’écran. Puisque nous arrivons au 15 août et que le trafic est au ralenti, je vais peut-être essayer. Sachant que le premier critère doit rester la lisibilité.

  2. Elena

    ici aussi — un bleu pastel avec une marge dans une valeur plus soutenue à gauche ; j’aime bien cette délimitation de la “page”. Au point de me demander si on ne pourrait pas l’étendre aux autres billets, en changeant simplement de teinte pour les papiers qui ne sont pas des “reprises” ?

  3. mecano

    Une fonction jusqu’alors ignorée permettant de varier l’habillage des papiers, les billets d’été issus de l’ancien blog sont désormais identifiables au premier coup d’oeil. Magique.

  4. Philippe Auteur de l’article

    Puisque le temps s’y prête, un peu de soleil indien avec la maison Kailash, dans le cadre de cette sélection estivale. Des bouquins parfaits pour le hamac ou le transat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.