La confrérie des chasseurs de livres*

Parmi les quelques libraires qui diffusent Le Malais de Magellan, il en est un qui doit impérativement figurer sur les tablettes des visiteurs de cet atelier : Papiers Chiffons à Caumont-sur-Aure dans le Calvados. Cette librairie ancienne et moderne, associée à une boutique de création textile, est tenue par un libraire-éditeur hors pair, dont l’érudition ne laisse de m’épater. Toujours à l’affût, Johann Lefebvre vient ainsi de porter à ma connaisssance l’existence d’un précieux ouvrage De Artificiali Perspectiva (1505) de Jean Pelegrin, alias Le Viator, chanoine de Saint-Dié & de Toul, ancien secrétaire de Louis XI. Ouvrage dont s’est notamment inspiré Geoffroy Tory pour son célèbre Champ Fleury.

 

Johann et sa compagne Marielle, couturière et créatrice de mode, ont relevé le pari de vivre de leurs passions respectives dans cette petite commune de Normandie. Leur grande boutique est non seulement un joyeux fourre-tout doté d’une terrasse où l’on peut prendre un café, mais aussi un atelier de restauration, de création, un lieu de formation, bref un centre de ressources où les hôtes mettent la palette de leurs talents au service de leurs contemporains. Pour avoir tenu une librairie ancienne et moderne en milieu rural, je sais le prix d’un tel engagement et les efforts qu’il est nécessaire de déployer pour faire vivre une telle aventure.

Les amateurs de petite ou de grande histoire qui fréquentent l’atelier du polygraphe doivent savoir que Johann propose également des prestations de recherche documentaire et historique pour les chercheurs, étudiants, écrivains ou collectionneurs. Un système de veille est également disponible en fonction d’une thématique donnée ou de mots-clés, le libraire vous informe de l’entrée dans son catalogue d’un nouvel ouvrage. Enfin la librairie, se double d’une maison d’édition – JL Editions – d’ouvrages d’arts, de monographies, de catalogues d’expositions, de recueils de textes illustrés, privilégiant les petits tirages, éventuellement numérotés et signés.

Vous l’aurez compris, un passage dans ce bocage bas-normand si cher à Barbey d’Aurevilly ne peut désormais se concevoir sans un détour par Caumont-sur-Aure.

Bonne semaine au frais.

 

Pour en savoir plus :  Papiers Chiffons sur fb ou jlcontact@sfr.f

*titre emprunté à Raphaël Jerusalmy, La confrérie des chasseurs de livres, Actes Sud.

Une réflexion au sujet de « La confrérie des chasseurs de livres* »

  1. MC

    Bonjour
    Voila un titre qui ne me dépaysera pas!
    Ils sont nombreux en Normandie à faire e l’excellent travail. Bolduc et Otrante sur le Roman Gothique, Christophe Lhermitte et ses fabuleux catalogues, Maxime Bertran qui reprend dignement les traces de son père à Rouen, et la si gentille Madame Brunet, dans la même ville. J’en oublie à Caen et ailleurs, et tous m’ont procuré des merveilles, d’Albert Le Grand à La Villemarqué -l’originale du Barzaz-Breiz!- en passant par des pieuses vies du Dix-Septième siècle.
    Ici en Bretagne, nous avons des livres, mais pas cette densité de Librairies Anciennes…Nantes étant un cas à part, comme d’habitude…
    Bien à vous.
    MC
    MCourt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *